/  Stress   /  Mes 5 plantes anti-stress préférées

Curanderas | La santé naturelle pour TOUTES les femmes

f79e2f60 4ca9 4f1c 93d6 3faab536e447

Mes 5 plantes anti-stress préférées

Tu as la sensation d’être sur les nerfs mais fatiguée, genre très fatiguée mais une fois au lit impossible de t’endormir? La rumination prend le dessus, tu es inquiète pour la moindre des choses alors que ce n’est pas trop ton style? Impossible de te passer d’un truc sucré après les repas? Tu te sens irritable et même tu commences à avoir des problèmes de peau (eczéma par exemple)?… alors il est bien probable que ton corps n’arrive plus à se rééquilibrer après avoir vécu une grosse période de stress ou un stress soutenu = et que tes niveaux de cortisol (hormone du stress) soient en déséquilibre. Je vais te parler ici de quelques plantes “curanderas” qui peuvent te donner un coup de main 😉

Après une longue pause, je reviens enfin te partager la suite de la série “Hormones et santé féminine”. Je commence par la maîtresse d’orchestre “LE CORTISOL” ou l’hormone du stress, je vais te partager ici 5 de mes plantes chéries pour aider à la mettre à sa place.

Alors c’est parti! Je te laisse quand même le lien sur le déséquilibre du cortisol, qui explique plus en détail ses mécanismes et comment cela s’exprime dans ton corps afin que tu puisses mieux comprendre où tu te situes – cliques ici .

Je te laisse ci-dessous le tableau que j’avais fait sur la division des niveaux de stress afin de mieux comprendre l’explication sur les plantes 😉

3

Les plantes que je conseille lorsqu’il s’agit d’un “cortisol élevé”, lors d’un stress soutenu (Phase de résistance) qui commence à se faire sentir par de la fatigue, une qualité de sommeil médiocre et de la “réactivité”, sont un mélange d’action, c’est à dire : un peu de plantes adaptogènes dans la journée (je t’explique après ce que cela veut dire) + un peu de plantes “sédatives, relaxantes” le soir.

Les plantes adaptogènes

Ce sont des plantes censées augmenter la capacité de l’organisme à résister aux effets néfastes du stress et à favoriser ou rétablir un fonctionnement physiologique normal.

Comment? D’un point de vue scientifique, ses composants chimiques vont permettre au corps de rester plus longtemps sur la phase d’alerte (voir tableau) et donc rester dans la phase “du bon stress” et éviter que le corps chute sur la phase de résistance et ne s’affaibli. À la différence des plantes stimulantes, elles ne vont pas “exciter” (tel que la caféine), elles vont plutôt agir sur la régulation hormonale (pour les scientifiques Axe Hipotalamus – Hypohpyse – Surrénales), ce qui permettra au corps de mieux s’adapter au stress et même de protéger le corps de ses effets délétères. C’est vraiment un bijou. Voici les propriétés attribuées:

  • Améliorent l’attention
  • Améliorent la performance
  • Neuroprotecteurs
  • Propriétés anti-fatigue
  • Effets antidépresseurs
  • Stimulantes du système nerveux central
  • Protection des déséquilibres neuro-endocrino-immunitaires liés au stress

En général, il s’agit de plantes qui poussent dans des conditions ambientales dures et c’est dans les racines que l’on retrouve les principes actifs. Traditionnellement, les peuples de certaines régions du monde (Sibérie, Chine, Pérou, etc.) les utilisaient afin de résister à ce type de conditions.

D’un point de vue énergétique, ce sont des plantes régulièrement reliées au soleil ou à Mars, selon le point de vue de la MTC (médecine traditionnelle chinoise). Il s’agira de plantes qui vont stimuler le Chi ou le Yang des surrénales. Du point de vue de la médecine ayurvédique, ce sont des plantes qui vont stimuler Kapha et/ou Pitta et réduire Vata.

Aujourd’hui, elles sont de plus en plus à la mode, mais il faut comme pour tout savoir prendre du recul. Je ne suis pas très favorable d’essayer améliorer ses propres capacités à n’importe quel prix, l’équilibre est essentiel et on a parfois besoin de repos et de se calmer plutôt que de rester dans le “plus et plus”. Donc oui, les adaptogènes sont géniales mais toujours avec mesure et conscience.

Voici mes 3 plantes adaptogènes préférées, avant de vous parler de mes 2 plantes calmantes, sédatives qui font un bon mélange pour un trop de stress.

ASHWAGANDHA

Withania somnifera est son nom scientifique. C’est un arbuste qui pousse dans des lieux arides et rocailleux (difficiles). On le retrouve surtout en Inde, dans les Îles Canaries et en Afrique du Sud. On utilise surtout la racine. Le nom Ashwagandha provient du Sanskrit faisant référence à l’odeur du cheval qui relie également sa force.

Son goût est amer, légèrement doux et son énergie est de type réchauffante.

Ses principaux composants sont les whitanolides (lactone) et la whitasomnine (alcaloide).

Pourquoi je l’aime?

  • Parce que c’est le type d’adaptogène qui va stimuler et calmer en même temps. A la différence d’autres adaptogènes qui vont être plutôt sur la stimulation et qu’on va préconiser le matin, celle-ci peut se prendre également le soir et c’est assez sûr. Elle peut être préconisée pour ces femmes qui souffrent d’insomnie le soir et de léthargie le matin, avec une tendance à être “irritable ou réactive”.
  • Parce qu’elle a un côté anxiolytique et anti-dépressif qui peut donc contribuer à améliorer les états dépressifs.
  • Parce qu’elle a des propriétés anti-inflammatoires.
  • Parce qu’elle va aider à stimuler la libido chez les femmes, c’est donc une excellente plante lors de grosses périodes de fatigue où l’on ne sent de désir pour rien ni personne, même pour soi-même, comme par exemple les premières années de maternité (je parle par expérience perso ;)).

Quelles sont les indications de la médecine ayurvedique pour cette plante?

  • Infertilité
  • Convalescence
  • Fatigue mentale
  • Insomnie
  • Douleurs chroniques du dos et des genoux

Comment la prendre?

Vu qu’il s’agit d’une racine, je la conseille soit sous forme d’extrait liquide soit sous forme de poudre.

En cure de 3 semaines pendant 3 mois, et si tu veux la prendre pour une période plus longue je te conseille de te faire suivre par un thérapeute qualifié (Naturopathe, Herboriste, Médecin Phytothérapeute…).

C’est une plante très sûre, elle est conseillée aux États Unis pendant l’allaitement et en post-partum même si ce n’est pas le cas en Europe. Si c’est ton cas, je te recommande de voir un professionnel de santé qui s’y connaît en plantes afin qu’il voit si ta situation et ton profil médical permettent une prise.

RHODIOLE

Rhodiola rosea est son nom scientifique. C’est une plante qui pousse dans des lieux très froids et en altitude. On la retrouve surtout en Sibérie, Russie, Québec, Suisse. On utilise la racine. Le nom Rhodiole vient du grec “rhodios” faisant référence à l’odeur de rose que dégage sa racine.

Ses principaux composants sont les rosavines (glycosides) et la salidroside (derivé du phenyléthanol).

Pourquoi je l’aime?

  • Parce que c’est le type de plante qui booste la Dopamine, pour se motiver et garder la pêche pour atteindre ses objectifs.
  • Parce qu’elle améliore les performances sportives, la capacité musculaire et prévient le mal de montagne (en altitude). Elle réveille la guérrierre en nous, celle qui n’a pas peur de voir grand.
  • Parce qu’elle protège des possibles blessures musculaires chez les sportives.
  • Parce qu’elle permet de “voir plus clair”, améliore la fatigue mentale et peut contribuer à améliorer les états dépressifs.

Quelles sont les indications de la médecine traditionnelle Scandinave pour cette plante?

  • Fatigue
  • Maladies infectieuses à répétition
  • Maladies du type “psychosomatiques”
  • Améliorer la mémoire et la concentration
  • Améliorer la productivité chez les individus en bonne santé

Comment la prendre?

Cette plante est aussi un bijou mais à la différence de l’Ashwagandha, elle est plus stimulante. Je conseille donc de la prendre que le matin et à éviter le soir.

Vu qu’il s’agit d’une racine, je la conseille soit sous forme d’extrait liquide soit sous forme de poudre.

En cure de 3 semaines pendant 3 mois, et si tu veux la prendre pour une période plus longue, je te conseille de te faire suivre par un thérapeute qualifié (Naturopathe, Herboriste, Médecin Phytothérapeute…).

Par manque de preuves pour la femme enceinte et allaitante, il est préférable de ne pas la consommer pendant ces deux périodes de vie.

ELEUTHEROCOQUE

Eleutheroccocus senticosus est son nom scientifique. C’est un arbuste originaire de Sibérie, on l’appelle “Le Ginseng Sibérien”. On utilise la racine.

Ses principaux composants sont les Eleutherosides (hetérosides) et des polysaccharides .

Son goût est piquant, légèrement doux et son énergie de type réchauffante.

D’un point de vue Dosha ayurvédique, c’est une plante qui va stimuler Pitta et équilibrer Vata + Kapha.

Pourquoi je l’aime?

  • Parce que c’est le type de plante qui va aider à surmonter les périodes de fatigue.
  • Parce que c’est une plante qui va aussi stimuler le système immunitaire, donc idéale pour les périodes de convalescence ou le type de périodes où on attrape tout! Qui viennent en générale accompagnées d’une grosse fatigue.
  • Parce que c’est une plante qui est top en prévention de maladies hivernales afin de fortifier le système immunitaire.

Comment la prendre?

C’est un autre bijou mais aussi plus stimulante. Je conseille donc de la prendre que le matin et à éviter le soir. Je la déconseille chez les personnes qui souffrent d’hypertension artérielle ou qui sont très sensibles au niveau du cœur, car chez certaines personnes elle peut produire de la tachycardie. Aussi à éviter pendant la grossesse + allaitement.

Vu qu’il s’agit d’une racine, je la conseille soit sous forme d’extrait liquide soit sous forme de poudre.

En cure de 3 semaines pendant 1 mois et selon ton état de fatigue tu peux aller jusqu’à 3 mois.

Les plantes calmantes – sédatives – relaxantes

Voici deux de mes préférées qui sont celles avec lesquelles j’ai eu les meilleures résultats, de façon générale, tant à titre personnel comme en conseil chez les femmes qui venaient me consulter.

Pavot de Californie

Eschscholtzia californica est son nom scientifique. C’est une plante avec une fleur bien colorée, d’origine américaine donc de Californie, d’où son nom. Elle fut utilisée traditionnellement par les amérindiens pour soulager les douleurs de dents, les coliques, pour induire le sommeil, etc. On utilise la partie aérienne et parfois la racine.

Ses principaux composants sont les Eschscholtzines et californidïne (alcaloïdes)

Son goût est amer et son énergie de type réchauffant, et c’est une plante associée au soleil.

D’un point de vue Dosha ayurvédique, c’est une plante qui va équilibrer Vata et Kapha sans stimuler Pitta.

Pourquoi je l’aime?

C’est vraiment une de mes préférées avec l’Ashwagandha!

  • Parce qu’elle permet de retrouver un sommeil réparateur, car elle aide à l’endormissement mais aussi à éviter les réveils nocturnes.
  • Parce qu’elle permet de calmer les angoisses, réduire l’anxiété et donc de retrouver son soleil.
  • Parce qu’elle marche très bien lors qu’on souffre de douleurs chroniques, qui s’exacerbent avec la fatigue, car elle a des propriétés antalgiques ainsi que sédatives.
  • Parce qu’elle marche bien lors de migraines de type tensionnelles causées par le stress.

Comment la prendre?

Elle peut être consommée sous forme de tisane ou d’extrait liquide. Egalement en poudre mais je sens l’essence de la plante bien meilleure sous les deux premières formes. Pour moi et pour beaucoup de traditions anciennes, l’eau est en liaison avec le corps astral ou émotionnel, le sel (poudre) est lié au corps physique ou au corps éthèque (à la matière) et les parties volatiles (huiles essentielles, odeurs) sont liées à notre être plus élevé – le corps divin (l’âme). C’est pourquoi je préfère les plantes sous forme liquide lorsque je souhaite agir tant sur le plan physique que sur le plan émotionnel.

Tisane : 1 cuillère à soupe par tasse d’eau chaude

Extrait liquide : 30 à 40 gouttes dans un verre d’eau

À prendre 30-45 minutes avant se coucher.

Verveine

Verbena officinalis est son nom scientifique . Elle était considérée comme l’une des plantes les plus importantes des druides, longtemps utilisée traditionnellement en Europe. En Irlande elle fait partie des plantes qui ont un pouvoir sur les forces naturelles et surnaturelles. Elle fait partie des fleurs du Dr Bach et est indiquée pour ceux qui ont des idées préconçues et qui ne souhaitent pas se remettre en question, qui sont fermées aux idées des autres et veulent toujours convertir énergiquement les autres à leurs propres opinions.

Ses principaux composants sont les Verbenalosides (iridoïdes) et Verbascoside (héterosides).

Son goût est amer, âcre et son énergie de type rafraîchissante.

D’un point de vue Dosha ayurvédique, c’est une plante qui va équilibrer ou augmenter Vata et réduire Kapha – Pitta.

Pourquoi je l’aime?

  • Parce que c’est une plante locale avec une longue histoire.
  • Parce qu’elle induit le sommeil et soulage l’angoisse.
  • Parce qu’elle est utile lors des migraines cataméniales (migraines pendant les règles ou quelques jours avant).
  • Parce qu’elle est utile lors des douleurs gastriques, surtout ceux liés au stress.
  • Parce que c’est le type de plante qui peut aider les jeunes mères lors de l’allaitement car elle active la lactation en plus de détendre.
  • Parce qu’elle peut aider à régulariser les règles, chez les jeunes filles lors des premières règles, par exemple, en plus de “refroidir le trop d’émotions qui l’accompagnent”.

Comment la prendre?

On utilise les feuilles et les tiges, la plante fleurie.

Tisane : 1 cuillère à soupe par tasse d’eau chaude 3 fois par jour.

Extrait liquide : 30 à 40 gouttes dans un verre d’eau 3 fois par jour.

 

J’espère que cet article t’a plu, je reviendrai dans deux semaines avec les plantes utiles quand on a un excès d’œstrogènes 🙂

N’hésites pas à me suivre via les réseaux sociaux (Facebook + Insta) pour bientôt des nouvelles sur la boutique en ligne Curanderas, où je proposerai des préparations de plantes (faites et formulées par moi même) autour de la santé féminine. Hâte de tout te raconter!

À dans 2 semaines! 🙂

Laisser un commentaire